Achat d’art et fiscalité

L’achat d’art offre plusieurs avantages fiscaux notamment dans l’art contemporain, la peinture abstraite et surtout pour la peinture contemporaine.

En effet, la morosité du climat financier actuel fait craindre l’éclatement des bulles spéculatives, hormis pour l’art « de très haut de gamme » qui progresse toujours.

Malgré la conjoncture, l’art contemporain, la peinture abstraite, la peinture contemporaine, les peintres contemporains, bref l’artiste peintre contemporain restent le plus spéculatif et plus que jamais les peintres célèbres sont les stars du marché.

Pour mémoire, un fonds de pension britannique « le Railway Pension Fund » l’avait très bien compris et a révélé qu’il avait fait 200 millions d’euros de profits sur la vente d’œuvres d’art, notamment des œuvres d’art françaises, avec l’achat de « La promenade » du célèbre peintre Auguste RENOIR (1841 – 1919 ), peintre impressionniste, achat d’art à 680.000 £, vendu 9,4 M £, ou l’achat d’art du « Picador » du peintre célèbre, ce peintre espagnol  » Francisco de GOYA «   ( 1746 – 1828 ) acheté 190.000 £, vendu 2,35 M£.

Bonnes affaires pour les 300.000 cheminots retraités du rail anglais.

L’évolution du marché mondial ( voir l’article Achat d’art ), le culte de l’artiste maudit est révolu.

L’achat d’art offre donc plusieurs avantages mais on ne peut pas certifier qu’il y ait moins de risque dans l’achat d’art que dans la spéculation boursière. Mais, ce que je peux affirmer, c’est que, si l’achat d’art n’est pas plus sûr, il est plus attractif que tous les autres placements.

Il faut savoir qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque. Quant aux avantages, objectif de l’achat d’art avec la fiscalité, il faut savoir qu’il y a une exonération de l’ISF.

Les œuvres d’art, meubles anciens, peintres célèbres, peintres impressionnistes, peintre animalier, peintre romantique, peintre pompier, les objets d’art, les objets anciens et anciens objets de plus de 100 ans ne sont pas assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune  ( ISF ). C’est l’article 8851 du CGI. Quant aux plus-values, taxation forfaitaire à 5 %.

En ce qui concerne les sociétés, sous certaines conditions, les sociétés peuvent déduire de leur résultat annuel le prix d’achat ( ou tout ou partie ) d’œuvres d’art, d’art contemporain, de peinture abstraite, tableau abstrait, art abstrait, peinture contemporaine, artiste contemporain, peintre contemporain, peintres célèbres, artiste peintre contemporain, peintres animaliers, peinture paysage, tableau romantique, tableau acrylique, tableau peinture acrylique, peinture art, œuvre d’art française … à condition que l’artiste soit vivant et que l’entreprise s’engage à exposer l’œuvre achetée, dans un lieu public accessible à tous, ce pendant un minimum de 5 ans, soit la durée de l’amortissement de l’œuvre.